Les Nouvelles d’Afghanistan – parution du N°169

Publié le 30 juin 2020
Editorial et sommaire du N°169 des Nouvelles d'Afghanistan
Couverture du N°169 des Nouvelles d’Afghanistan

Editorial du N°169, par Etienne Gille

Quelle somme de souffrance !

Chaque jour apporte son lot de mauvaises nouvelles en provenance d’Af­ghanistan. Les médias français, trop occupés par nos propres malheurs hexagonaux s’en font peu l’écho. On connaissait les problèmes sécuritaires et politiques de l’Afghanistan. Et voilà que s’est abattue, avec une extrême violence, la tempête du Covid-19. Les statistiques afghanes, qui n’ont comme repère que les tests pratiqués, dont le nombre est dramatiquement limité par les faibles capacités du système de santé (moins de 2000 dépistages par jour), ne rendent pas compte de l’ampleur du phénomène. On nous parle de ma­lades cherchant désespérément un hôpital pouvant les accueillir ou du moins de l’oxygène, de queues dans les cimetières, d’enterrements clandestins… Rien que dans l’équipe d’AFRANE composée à Kaboul de 16 personnes, nous avons eu quatre malades, dont deux très sérieusement. Le quart. Rapporté à la population de Kaboul, pour autant que l’on puisse extrapoler, cela représen­terait un million de personnes contaminées.

Pourtant, et nous en sommes témoins à travers la conscience profession­nelle de l’équipe d’AFRANE, la population, avec son extraordinaire faculté de résilience, ne se laisse pas abattre. Il faut bien tenter de gagner, combien dif­ficilement, le pain de sa famille. D’autres qui ont moins de soucis personnels, s’engagent socialement qui à confectionner des masques, qui à conscientiser ses concitoyens, qui à les soigner malgré le manque de moyens.

Comme ailleurs, plus qu’ailleurs sans doute, cette catastrophe annonce des lendemains économiques particulièrement douloureux. Cela n’empêche pas les ennemis de la paix de continuer à frapper de la manière la plus vile qui soit. Le témoignage publié dans ce numéro sur l’attaque de la maternité de Dacht-e Bartchi est particulièrement poignant dans sa sobriété et son humanité, et incite à la révolte. Comment de tels actes sont-ils possibles ?

Dans ce contexte tragique, les contacts entre les Tâleban et le gouverne­ment se font plus directs. L’accord entre Ghani et Abdullah tiendra-t-il ? Arrive­ront-ils à définir une ligne claire et cohérente pour aborder sérieusement les négociations qui s’annoncent. Les Tâlebân semblent pour leur part désireux d’entamer cette nouvelle phase de leur lutte. Ne combattant en principe plus les Américains, ils sont en quelque sorte contraints de parler. Ils se sentent renforcés, du fait de leur accord avec les Etats-Unis, mais ne sont peut-être pas autant en position de force que certains l’affirment. Quoi qu’il en soit, cette nouvelle étape sera longue, sans doute très longue, et le sang n’a pas fini de couler, puisque les Tâlebân continuent de refuser tout cessez-le feu.

Etienne GILLE
Le 23 juin 2020

Sommaire du N°169 des Nouvelles d’Afghanistan

Actualité

Covid-19 et confinement à Kaboul
par Hashem SHAFAQ  
Hashem Shafaq, qui vit à Kaboul, raconte de manière saisissante le vécu des Kaboulis en ces temps de pandémie. A l’heure où nous terminons ce numéro, le Covid-19 continue de s’étendre sans qu’on puisse savoir l’étendue de ses ravages. Et les écoles, fermées depuis mars, devraient le rester jusqu’au 1er septembre. A la catastrophe sanitaire et à la catastrophe économique probable, viendront s’ajouter des conséquences graves pour l’éducation.

L’attaque d’une maternité à Kaboul
synthèse par Etienne GILLE
Le 12 mai, une attaque terroriste sur une maternité de Kaboul a fait 24 morts. Cette maternité, soutenue par Médecins Sans Frontières, est située dans le quartier de Dacht-e Bartchi au sud-ouest de Kaboul.

Négocier avec les Tâlebân ?
opinion de Chahir ZAHINE
La perspective de pourparlers entre le gouvernement afghan et les Tâlebân semble se préciser depuis que les deux parties procèdent à des échanges de prisonniers. Mais comment négocier et que concéder ? Chahir Zahine, observateur attentif de la scène afghane, analyse la situation et avance des idées. Celles-ci n’engagent bien sûr pas la rédaction des nouvelles d’Afghanistan.

Réfugiés

La diaspora sikhe afghane dans le monde
par Ricardo BONOTTO
Les communautés sikhe et hindoue, bien que très minoritaires, ont joué un rôle important dans la société afghane au sein de laquelle elles semblaient très bien intégrées. La guerre et le développement de sentiments parfois sectaires et intolérants ont contraint beaucoup de leurs membres à l’exil, entraînant un grave appauvrissement culturel et humain pour la nation afghane. Nous présentons ici le cas de la communauté sikhe.

Education

Le département de français de l’Université de Tcharikar
par Hashmatullah TARIQ
Les nouvelles d’Afghanistan ont présenté en décembre 2019 le Centre franco-afghan de Bâmyân. Le français est également enseigné à Tchârikâr, dans trois établissements scolaires ainsi que dans le cadre d’un Département de français à l’Université de Parwân. Un enseignant de ce Département nous présente celui-ci.

Culture

Le nombre cinq en indo-européen
d’après un article de Sylvain VOGEL
Nous republions ici un article paru en novembre 2017 dans le Bulletin pédagogique de la Mission française d’enseignement en Afghanistan.
Une des sources de l’amitié franco-afghane ne réside-t-elle pas dans la connivence linguistique qui unit le persan et le pachtou d’une part avec le français d’autre part ?

Le CEREDAF un centre documentaire unique sur l’Afghanistan
par Véra et Alain MARIGO
Créé en 1983, le CEREDAF a rassemblé depuis lors une très riche documentation, réalisé de nombreux colloques et publié une grande variété d’ouvrages. Alain et Véra Marigo, qui en sont les animateurs, en racontent l’histoire et en présentent les principales ressources.

Un thé vert avec

L’escale afghane du Capitaine de Frégate Marianne Pérou-Doise
par Régis KOETSCHET
Qu’allait faire un Capitaine de Frégate dans un pays où certains fleuves ne vont même pas jusqu’à l’océan ? C’est ce qu’a demandé Régis Koetschet à Marianne Péron-Doise en prenant avec elle un thé vert virtuel.

Dernières nouvelles

Chronologie (mars – mai 2020)
Hommages 
Dernières publications
Notes de lectures

Roland Michaud, 1930-2020

Pour vous abonner, suivez le lien!

  • AFRANE (Amitié franco-afghane)

    16, passage de la Main d'Or
    75011 Paris
    Tel : +33 1 43 55 63 50
    afrane.paris@gmail.com

  • pascherpharmacie.com
  • Suivez-nous